Avis Fujifilm XQ1 - vue de face

Test du Fujifilm XQ1


Il existe actuellement un marché petit mais florissant et hautement concurrentiel pour les appareils photo compacts de poche avancés.

Destinées aux photographes enthousiastes qui recherchent une qualité d’image et des performances supérieures dans un format hautement portable, ces merveilles miniatures combinent les prouesses photographiques de compacts avancés complexes avec les lignes épurées d’un appareil photo instantané de poche à la mode.

Le dernier exemple qui nous tente est le Fujifilm XQ1. Il possède un certain nombre de fonctionnalités bienvenues, comme un grand capteur, un corps tout en métal robuste et des commandes manuelles avancées, et son prix est inférieur à celui de la plupart de ses concurrents. Peut-il vraiment être aussi bon qu’il y paraît?

Revue Fujifilm XQ1 – Caractéristiques

Les appareils photo Fujifilm de la série X sont basés sur la technologie de capteur X-Trans exclusive de Fuji. Le capteur X-Trans est conçu pour imiter certaines des caractéristiques du film traditionnel, remplaçant le filtre de masque de couleur à motif habituel de Bayer par un nouveau filtre où les filtres de couleur sont disposés selon un motif plus aléatoire. Cela élimine les modèles de moiré associés au filtre Bayer régulier et élimine donc également le besoin d’un filtre anti-crénelage.

En théorie, cela signifie que les caméras équipées de X-Trans devraient intrinsèquement être capables de produire des images plus nettes que leurs rivaux masqués par Bayer. Le XQ1 possède un capteur X-Trans CMOS II, qui est assez grand par rapport à la plupart des autres appareils photo compacts.

Lire aussi :  Courte critique du Sony Cyber-shot DSC-RX100 IV

Les compacts les plus avancés disposent de capteurs 1/1,7 pouces, qui mesurent environ 7,6 x 5,7 mm, soit une surface de 43,3 millimètres carrés. Le XQ1 dispose d’un capteur de 2/3 pouces, mesurant 8,8 x 6,6 mm, ce qui lui confère une surface de 58,1 millimètres carrés, soit environ 34 % de plus.

Avec une résolution effective de 12,0 mégapixels, cela devrait, encore une fois en théorie, donner au XQ1 un avantage en termes de performances en basse lumière, de rage dynamique et de bruit d’image ISO élevé.

Le capteur X-Trans intègre également des capteurs de détection de phase spéciaux, fournissant le système de mise au point automatique à détection de phase/contraste hybride unique du Fuji XQ1, déjà vu dans d’autres appareils photo de la série X. Il promet une mise au point plus rapide et fiable, en particulier dans des conditions de faible luminosité.

Avis Fujifilm XQ1 - incliné

Modes d’exposition

Le XQ1 a une gamme typique de modes d’exposition, sélectionnés via le cadran sur le panneau supérieur. En plus du programme automatique habituel, de la priorité à l’ouverture et à l’obturateur et de l’exposition manuelle complète, il offre une reconnaissance de scène automatique avancée, une gamme assez typique de modes scène et une sélection intéressante de filtres numériques, ainsi qu’un mode d’assemblage. panorama.

Lire aussi :  Test du Sigma dp2 Quattro

Bien que la sélection ne soit pas trop inspirante, le degré de contrôle est supérieur à la moyenne, avec une ouverture, une vitesse d’obturation et une sensibilité ISO réglables par incréments de 1/3EV.

Il existe plusieurs autres fonctionnalités qui intéresseront les photographes expérimentés, telles que la conversion Raw intégrée à l’appareil photo, le Focus Peaking et bien sûr les modes de simulation de film Fuji, où l’appareil photo cherche à dupliquer le ton de Velvia, Provide

Comme la plupart des autres compacts avancés, le XQ1 est doté d’un zoom optique 4x équivalent 25-100 mm, d’un objectif haute performance avec une ouverture maximale de f/1,8 – f/4,9 et une ouverture minimale de f/11. . Il s’agit d’un zoom motorisé avec un couvre-objectif automatique, contrôlé par une lunette tournante autour du bouton de l’obturateur.

Le moniteur est très bon, mais comme les autres fonctionnalités, il est assez banal selon les normes compactes avancées d’aujourd’hui. Il dispose d’un écran TFT de 7,5 cm (3,0 pouces) avec une résolution de 920 000 points, d’un très bon angle de vision large et d’un revêtement antireflet efficace.

La connectivité Wi-Fi est une fonctionnalité incontournable de nos jours, donc naturellement le XQ1 peut se connecter à votre réseau domestique pour des téléchargements sans fil, mais contrairement à certains appareils photo récents, il ne dispose pas de la dernière connectivité smartphone et des commandes d’applications.

Lire aussi :  Test du Sigma dp0 Quattro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *