leicaqsonyrx1RII-630x289

Courte critique du Sony RX1R II


Test du Sony RX1R II : introduction et fonctionnalités

regarde

  • Capteur CMOS plein format Exmor R rétroéclairé de 42,4 millions de pixels
  • ISO 100-25 600 natif, ISO 50-102 400 étendu
  • Objectif Zeiss Sonnar T* 35 mm f/2
  • EVF OLED pop-up avec une résolution de 2,4 millions de points
  • Écran LCD inclinable de 3 pouces avec une résolution de 1 228 800 points
  • 399 collimateurs AF à détection de phase

Après une série d’annonces d’appareils photo Sony fin 2015, nous ne nous attendions pas à de grands lancements. Cependant, alors que l’année touchait à sa fin, Sony nous a surpris avec le Cyber-shot DSC-RX1R II, un remplaçant du RX1R. Ce compact plein format est doté du même capteur de 42,4 millions de pixels que l’Alpha 7R II et d’un objectif principal de 35 mm f/2. Bien qu’assez spécialisé, tout cela fait du RX1R II un appareil photo vraiment intéressant.

Alors que le Sony RX1R est incontesté depuis plusieurs années, le Leica Q (annoncé quelques mois seulement avant le RX1R II) occupe désormais le même créneau. Il est doté d’un objectif 28 mm f / 1,7 et d’un capteur plein format de 24 millions de pixels, ainsi que d’un incroyable EVF de 3,68 millions de points. Alors, le RX1R II en fait-il assez pour conjurer la concurrence ?

Caractéristique

La principale caractéristique du RX1R II est la technologie des capteurs. Au cœur de cet appareil photo compact se trouve un capteur CMOS rétroéclairé Exmor R de 42,4 millions de pixels, le même capteur que celui utilisé dans l’Alpha 7R II. Lorsque nous avons testé l’A7R II, nous avons loué le capteur pour son excellente plage dynamique, sa résolution et son rapport signal/bruit, donc l’avoir emballé dans un compact est assez spécial.

Le communiqué de presse du RX1R II faisait référence au « premier filtre passe-bas optique variable au monde ». Il s’agit d’une technologie innovante qui tente de lutter contre le problème des motifs moirés ou des alias, tout en donnant aux utilisateurs la possibilité de l’éteindre lorsqu’ils veulent une résolution supplémentaire.

Lire aussi :  Test du Canon PowerShot SX700 HS

leicaqsonyrx1RII-630x289

Ainsi, avec l’avènement de cette technologie, Sony n’a pas besoin de sortir deux versions de l’appareil photo, comme le RX1R/RX1 ; à la place, il a une seule version, le RX1R II. Les utilisateurs peuvent sélectionner le niveau de lissage entre désactivé, standard et élevé, ou même choisir de mettre l’effet entre parenthèses pour voir le niveau de lissage dont ils ont besoin lors de l’examen des images.

La puissance de traitement est gérée par la puce de traitement d’image Sony BIONZ X, qui est capable de fournir une vitesse impressionnante de 5 ips lorsqu’elle est réglée pour accélérer la prise de vue continue prioritaire. Lorsque vous considérez la résolution et la quantité de données déplacées, c’est une réalisation importante. Ce processeur permet de fournir une plage de sensibilité ISO native de 100 à 25 600, avec des paramètres extensibles de 50 à 102 400 ISO.

Comme prévu, le RX1R II capturera des images brutes et JPEG. L’ajout intéressant est que l’appareil photo permet également aux utilisateurs de capturer des fichiers non compressés. Ceux-ci sont environ deux fois plus volumineux que les fichiers bruts standard et ne présentent aucun artefact de compression, ce qui se traduit par une meilleure qualité d’image. Il convient également de noter que le format non compressé est une fonctionnalité qui a également été implémentée dans l’Alpha 7R II sous la forme d’une récente mise à jour du firmware et qui est incluse dans l’Alpha 7S II.

Le rapport d’aspect natif du RX1R II est de 3:2, mais Sony a permis aux utilisateurs de sélectionner différents rapports d’aspect en utilisant des zones plus petites du capteur.

Bien sûr, un bon capteur ne fournira pas une excellente qualité d’image sans un objectif décent. Sony utilise toujours un objectif fixe Zeiss Sonnar T * 35 mm f / 2 avec un diaphragme à neuf lamelles, qui figurait également sur le RX1 / RX1R. Cet objectif est doté d’une bague d’ouverture manuelle fly-by-wire, et une bague sur l’objectif permet aux utilisateurs de sélectionner un mode de mise au point rapprochée. Cela change la mise au point à 0,2-0,35 m, la distance minimale de mise au point de 20 cm étant tout à fait raisonnable pour la photographie en gros plan.

Avec la distance focale de 35 mm, l'appareil photo se prête bien à la photographie de rue.

Avec la distance focale de 35 mm, l’appareil photo se prête bien à la photographie de rue.

Certaines personnes peuvent regarder le RXR1 II et être découragées par l’impossibilité de changer d’objectif, mais cela présente des avantages significatifs par rapport à un appareil photo à objectif interchangeable. Le plus important est que l’objectif peut être conçu pour optimiser ses performances avec le capteur, plus que ce qui est possible avec un objectif interchangeable. Sony affirme que l’objectif est conçu spécifiquement pour le capteur, mais le capteur a changé par rapport à l’appareil photo précédent et la conception de l’objectif reste la même, ce qui rend la déclaration quelque peu déroutante. L’objectif peut avoir été modifié pour le nouveau capteur.

Lire aussi :  Test du Sigma dp2 Quattro

Un autre avantage de l’objectif fixe est qu’il a donné à Sony la liberté de positionner les éléments optiques de l’objectif plus en arrière que l’endroit où se trouverait normalement la monture. Pour cette raison, les concepteurs d’objectifs ont une restriction de moins, grâce à laquelle l’objectif peut être plus petit qu’un objectif interchangeable correspondant.

Les utilisateurs de smartphones et tablettes iOS et Android peuvent profiter de la connectivité Wi-Fi et NFC du RX1R II via l’application Sony PlayMemories, qui permet aux utilisateurs d’envoyer et de recevoir des images sur leur appareil et de contrôler l’appareil photo à distance. Depuis un certain temps maintenant, il y a des extras optionnels dans l’application PlayMemories : il est possible d’ajouter un laps de temps pour 7,99 £, par exemple, et du light painting pour 3,99 £.

La vidéo est un domaine intéressant sur le RX1R II. Bien qu’il ait le même capteur que l’Alpha 7R II, il n’enregistre pas de séquences 4K en interne comme le fait l’Alpha 7R II. Au lieu de cela, sa résolution maximale est de 1080 × 1920, avec une fréquence d’images allant jusqu’à 60p. Enregistrez ces fichiers au format XAVC jusqu’à 50 Mo/s. L’audio peut également être capturé à l’aide d’un microphone externe via la prise stéréo 3,5 mm sur le côté de l’appareil photo. Bien que la qualité vidéo soit bonne, il s’agit d’une spécification réduite par rapport à l’Alpha 7R II. Il est tout à fait possible que le filtre passe-bas optique et la proximité des éléments de l’objectif avec le capteur inhibent la dissipation thermique nécessaire pour capturer des images 4K.

Lire aussi :  Test du Canon PowerShot G5 X

Sony RX1R II - Avant Droit

Auparavant, l’appareil photo RX1/RX1R avait un flash pop-up, et si les utilisateurs voulaient un viseur électronique, ils devaient acheter le supplément en option et le fixer à la griffe porte-accessoires. Sur le RX1R II, le flash pop-up a disparu et à sa place se trouve un EVF OLED pop-up (plus à ce sujet plus tard). Il existe également une chaussure sur l’objectif compatible avec une variété d’accessoires Sony, notamment des flashs, un microphone externe et même le viseur électronique.

Le RX1R II utilise une batterie Sony NP-BX1, qui est petite et suffisamment puissante pour 220 prises de vue par charge. Pour moi, c’est assez bas et pourrait facilement vider la batterie lors d’une séance photo productive l’après-midi. La grâce salvatrice est qu’une batterie de rechange est également petite, donc même s’il est ennuyeux d’avoir à acheter une autre batterie, ce n’est pas trop un problème d’en transporter une. De plus, la caméra peut être chargée via USB, il est donc possible d’utiliser une banque d’alimentation pour la maintenir chargée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.