Sony-RX10-II-avant

Courte critique du Sony Cyber-shot DSC-RX10 II


Il est vrai que Sony a créé un nouveau type d’appareil photo bridge avec le Cyber-shot DSC-RX10. Le modèle original est sorti en 2013 et offre un bon équilibre entre la commodité d’un appareil photo bridge et la qualité d’image et les fonctionnalités d’un appareil photo reflex numérique. Dans cet esprit, le RX10 dispose d’un capteur de 1 pouce, qui est plus petit que celui d’un reflex numérique, mais nettement plus grand que les capteurs d’appareils photo compacts que l’on trouve généralement dans les appareils photo bridge.

L’objectif est un équivalent Zeiss 24-200 mm f / 2,8, offrant à nouveau l’ouverture et les distances focales dont les photographes les plus enthousiastes auront besoin. Depuis le lancement du RX10, Panasonic a sorti le Lumix DMC-FZ1000, un appareil photo bridge avec une spécification très similaire au RX10. Cependant, un domaine dans lequel le Panasonic FZ1000 surpasse le Sony RX10 concerne ses capacités vidéo. Le FZ1000 peut enregistrer des vidéos 4K haute résolution, tandis que le RX10 est uniquement capable d’enregistrer en Full HD 1080p. Cependant, tout cela a maintenant changé avec l’introduction du RX10 II, une version mise à jour du RX10.

Sony-RX10-II-avantTest du Sony Cyber-shot DSC-RX10 II : Caractéristiques

Une grande partie du RX10 II reste inchangée par rapport à son prédécesseur. Cependant, il y a une mise à jour majeure : la nouvelle caméra dispose d’un capteur « CMOS empilé ». Le nouveau capteur de 20,2 millions de pixels reprend la technologie rétro-éclairée (BSI), dans laquelle une grande partie des circuits est située à l’arrière du capteur, un peu plus loin et intègre ces circuits à la place, avec l’ajout de l’analogique au numérique (AD ) et la mémoire dynamique à accès aléatoire (DRAM), sur une seconde puce sous la surface d’imagerie principale. Cela accélère le temps de traitement, et c’est cette nouvelle vitesse qui rend possible la plupart des nouvelles fonctionnalités passionnantes du RX10 II.

Lire aussi :  Test du Canon PowerShot D30

Sony-RX10-II-arrière

De nombreuses améliorations du RX10 II sont basées sur la capture vidéo. Le RX10 II peut correspondre au Panasonic FZ1000 lors de l’enregistrement de séquences vidéo 4K dans l’appareil photo, mais peut désormais également enregistrer à des fréquences d’images allant jusqu’à 1000 ips – 40 fois plus lentes que la normale, donc 1 seconde devient 40 secondes de vidéo. La vitesse de prise de vue de l’appareil photo a également été améliorée, car les images JPEG peuvent désormais être capturées jusqu’à 14 ips, contre 10 ips sur le RX10. La puissance de traitement améliorée du RX10 II m’a permis de prendre une rafale de 43 images JPEG extra-fines en mode de prise de vue continue à priorité vitesse lors de l’utilisation d’une carte mémoire SD UHS I U3. En mode continu standard, j’ai pu prendre 55 images JPEG à 5 ips et 43 images brutes à environ 4 ips, avant que la vitesse d’obturation ne commence à ralentir.

En plus d’avoir un obturateur mécanique avec une vitesse maximale de 1/3200s, il y a aussi l’option d’un obturateur électronique qui peut filmer jusqu’à 1/32000s. Lorsque cela est combiné avec le filtre ND 3EV intégré de l’appareil photo, cela signifie que l’ouverture f/2,8 maximale de l’objectif peut être utilisée à faible ISO, même par temps ensoleillé. Bien sûr, le filtre ND est également utile lorsque vous souhaitez prendre des images à faible profondeur de champ pour la vidéo.

Lire aussi :  Test du Sigma dp2 Quattro

Il existe également une nouvelle limite inférieure de sensibilité ISO. Comme l’appareil photo précédent, la plage de sensibilité standard est de 100 ISO à 12 800 ISO, mais la plage étendue est maintenant réduite de 80 ISO à 64 ISO. L’objectif reste le même que sur le RX10, avec un Zeiss Vario- Sonnar T* 8.8- 73,3 mm f/2,8, ce qui équivaut à un objectif 24-200 mm sur un appareil photo plein format 35 mm.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.